accueil
Galeries
Le surréalisme
Art contemporain dès 2008
acryliques découpées

abstrait 1997-2012

les portraits
le nu
paysage - figuratif
sculpture

choix galerie
hit parade

l'atelier
expositions
archives
mes liens



mes autres passions

Le surréalisme

Le mouvement « Surréaliste » date de 1924, juste après la première guerre mondiale, année lors de laquelle André Breton publia son « Manifeste au surréalisme ». Cette école a pour particularité de faire appel avant tout au rêve, à l’imaginaire, à la folie et à l’inconscient de chacun. La plupart du temps, un tableau surréaliste est une toile généralement figurative traduisant un rêve de son auteur, rompant ainsi avec le conformisme littéraire pour libérer le langage de toutes les entraves de la morale ou de la conscience. Ce mouvement artistique lutte de ce fait contre les valeurs reçues, libérant l’artiste du contrôle de la raison : rien ne doit être calculé.

Mes peintres surréalistes préférés (dans l'ordre) : Salvador Dali, Magritte, Giorgo de Chirico, Joan Miro, Yves Tanguy et Max Ernst Mes tableaux surréalistes sont en réalité plus inspirés par certains tableaux surréalistes plutôt que par mes rêves.



Le premier tableau qui m'a fortement plu, pendant mon adolescence, est "La girafe en feu" de Salvador Dali. Et ce n'est qu'en 2009, que je m'en suis inspiré pour réaliser "Les fourmis en feu".

Les fourmis en feu

Les fourmis en feu ou hommage à Salvador Dali
  La girafe en feu

La girafe en feu - Salvador Dali

C'est une représentation satirique sur un épisode qui a marqué la Suisse: les grandes pertes financières de l'UBS dans l'affaire des subprimes en 2007. L'UBS a dû faire appel à l'aide à la Confédération Suisse et a transféré 39 milliards d'actifs toxiques à la Banque nationale suisse. Président du conseil d'administration d'UBS en 2001, Marcel Ospel fut fréquemment l'objet de critiques en raison de sa rémunération jugée trop élevée, 18 mio en 2004, 24 mio en 2006, soit 300 fois le salaire d'un employé UBS. Il quittera l'UBS en 2008. (source https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Ospel)

Dans ma version qui fait 80 par 60, la girafe a été remplacée par des fourmis qui représentent les employés de la banque. Quelques années après, j'ai eu le grand bonheur de voir l'original au Kunstmuseum de Bâle et la grande surprise de découvrir la petite taille (35 x 27 cm) de cette toile réalisée en 1937, durant la guerre civile espagnole. Dali avait alors expliqué le sens de la girafe qu'il avait représenté : la girafe en flamme représente le monstre cosmique apocalyptique. Est-ce que, de façon inconsciente, j'aurai représenté un autre monstre dans le personnage aux tiroirs ?